0

« Le désir de voir l’UPC se rapprocher de la majorité datait de 2015. Si j’ai attendu 2019 pour peut-être avoir un poste, vous conviendrez avec moi que j’ai attendu longtemps la soupe. Si c’était la soupe, je me serais lassé et j’aurais fait autres choses ». Daouda Simboro, député du Mouvement pour le Burkina du futur (MBF), démissionnaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC)

by Willy SAGBEpublished on 2020-12-22
0

Suivant