La révolution égyptienne n’en finit pas de faire parler d’elle. Alors que le président déchu, Hosni Moubarak, échappe à la prison pour des raisons de santé, la population égyptienne se rend compte que le regime a peut être changé mais les mauvaises pratiques de l’armée qui a facilité la révolution, elles n’ont pas disparues. Selon Amnesty International, pas moins de 18 femmes arrêtées par des militaires le 9 mars 2011 à la suite d’un mouvement de protestation au Caire, auraient été forcées à subir des «tests de virginité », menaçant de les accuser de prostitution si le résultat prouvait qu’elles n’étaient plus vierges. Ce dernier scandale, appelé Scandale Tantaoui, du nom du nouvel homme fort de l’Égypte, rappelle encore que la révolution égyptienne est loin d’avoir atteint ses objectifs.

Le documentaire vidéo (1) ci-dessous soutient que le maréchal Mohammed Tantaoui reste loyal au président Moubarak, et continue deprotéger l’anciens régime, aux coûts de violations des droits humains.

Rasmata Ouedraogo

(1) Crédits vidéo:

Script, montage et traduction : Aalam Wassef

Images de la Faculté de Communication : Al Masry Al Youm

Homme sous la torture: anonyme

Témoignage de Salwa Gouda : Tahrir Diaries

 

Égypte: tests de virginité pour avoir manifesté

A propos de l’auteur
-

Tu peux utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>