Moustapha Sarr - Ph. Burkina24

 Le Parc urbain Bangreweogo de Ouagadougou. Il n’est pas inconnu à Ouagadougou ni  au Burkina et s’est fait un nom hors des frontières burkinabè et africaines. Que ce soit pour son cadre agréable, reposant et propice aux loisirs, son rôle de poumon vert réduisant les gaz de la ville, pour son attrait scientifique au regard de sa richesse faunique et végétale ou pour son exotisme et son mystérieux caractère sacré aux yeux de touristes venus de l’autre côté du monde, Bangreweogo est utile et important. Cependant, il fait face à des problèmes et à des difficultés, qui menacent, si ce n’est sa survie, du moins celle des composantes qui font son charme. La jacinthe d’eau est l’une des hantises de Bangreweogo, parmi tant d’autres.  Le premier responsable de ce joyau s’en est ouvert à Burkina24. Le directeur du Parc Bangreweogo  Moustapha Sarr, invité de la rédaction, vous parle des joies et des angoisses du Parc Bangreweogo dans les lignes qui suivent.  

Invité de la Rédaction – Moustapha Sarr, Responsable Gérant du Parc Bangr Weogo de Ouagadougou

A propos de l’auteur
-

Tu peux utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>