Le cliché du jeune Ouagalais vautré chaque jour du matin au soir au grin de thé est en train de plus en plus de s’estomper. De jeunes gens essaient de sortir vainqueurs du dur combat contre le chômage. Moumouni Sawadogo est l’un de ces jeunes. Il s’exerce au métier de blanchisseur. Ce n’est pas facile, mais il s’accroche.

Je me débrouille à Ouaga : Blanchisseur à Dassasgho

A propos de l’auteur
- M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Tu peux utiliser HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>